AccueilPortailRechercherS'enregistrerMembresGroupesFAQConnexion

Partagez | 
 

 France - Georgie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titoum
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11473
Age : 50
Localisation : Martigues
Votre Equipe Préférée : Marseille , Martigues , Port De Bouc
Loisirs / Emploi : Football Véterans , Vtt , Informatique , Pétanque ,Coordinateur , Dispatcheur
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: France - Georgie   Mar 5 Juin - 10:04

France - Georgie
Parlez en ici

_________________

Besoins De Vidéo , Aides Sur Le Streaming , Mise a Jour Des Matchs Live Contactez Moi
Titoum13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://football-video-live.bb-fr.com
celtic77
Joueur D'Or
Joueur D'Or


Masculin
Nombre de messages : 3163
Age : 47
Localisation : 77
Votre Equipe Préférée : PARIS SG RENNES NANTES
Loisirs / Emploi : SPORT MUSIQUE CINEMA
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: France - Georgie   Mer 6 Juin - 8:37

ENCORE UN EFFORT
Par David MICHEL


Quatre jours après la victoire sur l'Ukraine et avant de partir enfin en vacances, les joueurs de l'équipe de France doivent s'acquitter d'une dernière tâche : battre la Géorgie à Auxerre pour conforter leur première place du groupe.


Makelele, Toulalan et Malouda ont promis de rester pleinement concentrés. (L'Equipe)


A Auxerre, Guy Roux s'en va, les Bleus arrivent
Les joueurs de l'équipe de France pourront boucler leur valise le coeur léger et la tête tranquille s'ils accomplissent avec sérieux leur deuxième et dernier devoir de pré-vacances ce soir à l'Abbé-Deschamps. Pour la deuxième fois de leur histoire après le 10-0 contre l'Azerbaïdjan en 1995, les Bleus vont s'exhiber en Bourgogne, au moment où un monument quitte la région. Après quarante ans de fidélité sans faille, l'indéracinable et incontournable Guy Roux va entraîner Lens alors qu'on le pensait attaché à vie à l'AJA. Incroyable hasard pour un croisement inattendu. Les spectateurs viendront donc se consoler avec ce match de la bande à Raymond Domenech, venue tracer un peu plus profond son sillon sur la route qui doit la mener à l'Euro 2008. Le chemin se dessine plutôt bien pour les Français qui ont viré en tête samedi après leur victoire sur l'Ukraine (2-0). Un nouveau succès est évidemment de rigueur pour continuer à garder le bon cap face à un adversaire qu'ils ont dominé à l'aller à Tbillissi (3-0). «Ils voudront prouver que l'écart du match aller était un accident», pense Domenech qui souhaite six points d'avance avant les deux dernières journées en novembre. Aucun écart de conduite ne sera donc toléré alors que l'Italie, le prochain adversaire des Bleus le 8 septembre, et l'Ecosse iront ferrailler respectivement en Lituanie (1-1 à l'aller) et aux Îles Féroé.

Comme si cela ne suffisait pas de rappeler l'importance de ce match et le sérieux avec lequel il faut l'aborder, Raymond Domenech a répété que l'équipe de France n'en était qu'à la moitié de son chantier de juin. «Je me sens comme à la mi-temps d'un match où on mène 1-0. Si on ne gagne pas mercredi, ça n'aura servi à rien d'avoir battu l'Ukraine. Les deux matches sont liés. Il aurait été moins gênant de perdre contre l'Ukraine que contre la Géorgie.» Le sélectionneur n'en démord pas, convaincu à juste titre que les Géorgiens ne vont pas arriver à Auxerre en victimes expiatoires. «La Géorgie, c'est le vrai piège. Je rappelle qu'ils ont mené 2-1 un moment en Ukraine et qu'ils n'ont perdu que 3-2». Auteur d'une ouverture lumineuse pour Ribéry samedi sur le premier but, Claude Makelele abonde dans son sens : «La Géorgie, ce sera encore plus difficile dans la tête. Il faut se remettre dans les mêmes conditions psychologiques que face à l'Ukraine. Il faudra se remettre mentalement dans le sens de la marche.»

Les Bleus en 4-4-2 ?
La victoire face à l'Ukraine a fait souffler le sélectionneur mais ne l'a pas convaincu de relâcher la pression sur ses joueurs, pressés d'en finir. Le technicien tricolore, qui ne souhaite pas chambouler son équipe, redoute toujours une petite décompression, qui a encore pris un nouveau sens depuis samedi soir. Mais les Bleus ont promis de ne pas s'égarer. Les Géorgiens, sixièmes du groupe avec deux victoires en six matches, n'ont pas le style des Ukrainiens. D'un niveau plus modeste, ils devraient adopter une attitude paradoxalement moins défensive et beaucoup plus joueuse. Les espaces ne devraient pas être une denrée rare. Une bonne nouvelle pour Anelka, Malouda et Cissé, de retour pour la première fois à Auxerre depuis son départ pour Liverpool. Domenech pourrait d'ailleurs relancer le 4-4-2 de l'aller même si la tendance est à la reconduction du 4-2-3-1 de samedi. Ménagé mardi, Gallas n'est toujours pas sûr de tenir sa place. Seule certitude, Landreau va remplacer Coupet, forfait. Un dernier coup de collier pour tous avant des vacances bien méritées et une rentrée assurément studieuse en Italie.

_________________

FV LIVE EST FAIT POUR VOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celtic77
Joueur D'Or
Joueur D'Or


Masculin
Nombre de messages : 3163
Age : 47
Localisation : 77
Votre Equipe Préférée : PARIS SG RENNES NANTES
Loisirs / Emploi : SPORT MUSIQUE CINEMA
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: France - Georgie   Mer 6 Juin - 8:38

Thuram :«Faire preuve d'humilité»

Le défenseur des Bleus s'est évertué à répéter, mardi à Migennes (près d'Auxerre), l'importance de battre la Géorgie mercredi soir à l'Abbé-Deschamps, afin de ne pas hypothéquer la qualification pour l'Euro 2008. Prudent et très concentré sur le dernier sujet de la saison, il préconise l'humilité et une véritable approche psychologique face à une équipe géorgienne qu'il craint notamment au niveau offensif.

« Lilian Thuram, est-ce difficile dans ce contexte de pré-vacances d'enchaîner deux matches de haut niveau ?

L'importance de ces deux matches fait que non, justement. On va jouer une deuxième rencontre très importante pour la qualification à l'Euro 2008. Il faut donc absolument gagner. Avec un enjeu pareil, les choses deviennent plus faciles.

Est-il plus facile d'être performant contre l'Ukraine que face à la Géorgie ?

J'espère que non. Sur le papier, l'Ukraine est plus forte et cela demande une grande concentration. Au Stade de France, il est plus facile d'être concentré. J'espère qu'il en sera de même contre la Géorgie. L'humilité sera fondamentale.

Sera-t-il important de vite marquer un but ?

Evidemment, cela facilite toujours les choses. Mais il est surtout important d'avoir une vraie approche psychologique de ce match. Il va falloir faire preuve d'humilité car cela va être un match très difficile. Il n'y a qu'à se rappeler de l'aller (3-0). En Géorgie, nous n'avons pas remporté le match facilement.

Quels problèmes peut vous poser la Géorgie ?

C'est une équipe qui marque pas mal de buts. Ils ont de bons joueurs offensifs et sont difficiles à manoeuvrer. Ce n'est pas une blague.

Avec le recul, comment analysez-vous le match contre l'Ukraine ?

C'était un bon match. Nous avons bien fait circuler le ballon et, dans l'ensemble, je note l'amélioration des nouveaux joueurs. En l'absence de Patrick (Vieira), Thierry (Henry) et Willy (Sagnol), ils ont pu participer. C'est important que chacun se sente à l'aise dans l'équipe et puisse jauger son niveau.

Votre parcours ne vous fait-il pas avoir plus de regrets par rapport à la défaite en Ecosse ?

C'est évident qu'on aurait préféré gagner en Ecosse ou ramener un nul. On ne va pas revenir sur le résultat. C'est du passé. Aujourd'hui, nous sommes tous concentrés sur le match de la Géorgie, qu'il est, je le répète, important de gagner. Cela ne serait pas très intelligent de perdre des points contre la Géorgie, cela rendrait la qualification beaucoup moins évidente.

Raymond Domenech était plutôt satisfait samedi de la manière employée contre l'Ukraine. Est-ce une raison pour continuer à employer la même tactique ?

On va démarrer un match différent. En aucun cas il ne faudra s'affoler, sinon la qualité du jeu ne sera pas au rendez-vous. Il sera important de conserver le ballon, d'imposer un rythme élevé et notre jeu et d'essayer de trouver des espaces.

Comme certains cadres n'étaient pas là, avez-vous ressenti le besoin de plus parler aux jeunes ?

Pas trop en fait. Si certains joueurs ne sont pas là, d'autres plus jeunes les remplacent. Il y a évidemment certaines choses à dire, mais c'est naturel. La performance des jeunes samedi a été intéressante. J'ai vu Nasri tenter pas mal de choses. Il a été très présent, comme Clerc et Toulalan, qui sont de bons joueurs.

Cette fois, l'équipe de France va jouer à Auxerre. La première fois, c'était contre l'Azerbaïdjan en 1995. Aviez-vous joué ce match ?

(Il réfléchit) Je crois... Oui, ça me revient. J'étais entré en jeu. Je me souviens très bien. Jocelyn Angloma m'avait laissé sa place. Comme j'étais jeune, Eric Di Meco avait soufflé à Angloma l'idée de me faire entrer. A l'époque, il fallait aider les jeunes à s'intégrer.

Que pensez-vous de Guy Roux qui va entraîner Lens à 68 ans ?

Si Guy Roux veut entraîner et trouve un président, c'est une très bonne chose. Faut croire qu'il aime ça. Mais ça fait un peu bizarre. »

_________________

FV LIVE EST FAIT POUR VOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celtic77
Joueur D'Or
Joueur D'Or


Masculin
Nombre de messages : 3163
Age : 47
Localisation : 77
Votre Equipe Préférée : PARIS SG RENNES NANTES
Loisirs / Emploi : SPORT MUSIQUE CINEMA
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: France - Georgie   Mer 6 Juin - 8:40

Anelka: "On est en confiance"

03/06/2007 - 17:17 Par SYLVAIN LEFEBVRE
De Football.fr pour Sports.fr, à Clairefontaine C'est un Nicolas Anelka détendu qui s'est présenté dimanche à Clairefontaine devant la presse, au lendemain d'une prestation réussie face à l'Ukraine (2-0), avec notamment un superbe deuxième but qui a mis les Bleus à l'abri d'un retour adverse. Plus ouvert qu'auparavant et conforté par ses bonnes dernières sorties avec les Bleus, l'attaquant de Bolton, qui a au passage brièvement démenti tout contact avec Manchester United, a affiché sa confiance en vue de la suite des éliminatoires de l'Euro 2008.

Anelka surfe actuellement sur une dynamique positive.
Avez-vous revu votre but, sûrement le plus beau que vous ayez mis en équipe de France ?
Oui, je l'ai revu. Mais je n'ai pas retenu cet aspect-là, en fait. Plus que la beauté du but, j'ai surtout noté que c'était un but important, qui nous a libérés.

Auriez-vous tenté un tel geste (contrôle de la poitrine, coup du sombrero sur le défenseur, reprise en force du gauche) si le score avait été de 0-0 ?
Oui, je pense que j'aurais fait pareil à 0-0, puisque je ne savais pas trop où était le défenseur. J'avais peur de contrôler et qu'il arrive rapidement sur moi en anticipant la frappe directe. C'est pour ça que je suis revenu sur mon pied gauche pour frapper.

Le match a été assez long à se décanter, comment l'avez-vous vécu ?
Déjà avant le match, on savait que cela allait être difficile. On a vu à la vidéo qu'ils restaient vraiment groupés en défense. On savait donc qu'il nous faudrait beaucoup de patience, et c'est pour cela qu'on a marqué des buts en seconde période. On aurait bien voulu en marquer en première, mais c'était difficile.

La dernière grosse occasion ukrainienne, juste avant la mi-temps, a-t-elle influencé sur ce qui s'est dit à la pause ?
Non, on s'est tous dit qu'il fallait continuer, patienter, et essayer le mettre la prochaine occasion au fond.

Vous avez été ovationné à votre sortie. Comment le vivez-vous, alors qu'il n'y a pas si longtemps encore, vous étiez régulièrement sifflé ?
Je le vis très bien. Je suis très content car le public a bien répondu. Il est venu en masse et a mis un peu d'ambiance quand même. C'est rare et çela fait toujours plaisir.

Avez-vous l'impression de vivre une vraie deuxième vie en Bleu, après les deux buts importants que vous avez marqués (en Lituanie et contre l'Ukraine) ?
Non. En fait, je ne me pose même pas de question. Je suis appelé, je joue et je donne le maximum sur le terrain. Après on verra. Je suis juste content d'être là et de prendre du plaisir sur le terrain.

"On aurait signé tout de suite pour un 2-0"

Comment avez-vous géré la coupure de deux semaines entre la fin du championnat d'Angleterre et le match face à l'Ukraine?
Cela a été très difficile, puisqu'on a eu 15 jours de vacances pratiquement, même si je me suis entraîné trois jours avant le rassemblement. Mais un entraînement individuel n'est pas un entraînement de groupe et c'était difficile à gérer. Je ne savais pas comment cela allait se passer. Dans l'ensemble, je pense que cela s'est bien passé, même si à la fin, j'étais un peu fatigué.

Comment vous êtes vous senti dans ce rôle d'attaquant de pointe isolé ?
C'est toujours difficile de jouer tout seul en pointe. Mais par rapport à l'expérience que j'avais déjà vécue face à l'Ukraine il y a deux ans, je savais à peu près comment ça allait se passer. Il fallait juste de la patience. Franck a libéré l'équipe, et ensuite, on a eu plus d'espaces et plus d'occasions, et grâce à cela, on a réussi à marquer le second but. Par rapport à la Lituanie, c'était un peu plus dur. L'Ukraine est tout de même meilleure que la Lituanie. Deux buts, c'est bien. Déjà, la victoire c'était l'essentiel, alors avec des buts, c'est encore mieux. On a eu la chance de passer dans l'axe, mais ce n'était pas voulu. C'est vrai que de finir sur ce score contre l'Ukraine, adversaire direct, si on l'avait su avant, je pense qu'on aurait signé tout de suite.

Avez-vous cherché à aider Nasri pour sa deuxième titularisation?
Non, il est assez grand. Il a le niveau et sait déjà très bien ce qu'il a à faire, il l'a prouvé avec Marseille. Je n'ai vraiment pas besoin de lui dire ce qu'il doit faire sur le terrain. Il a bien joué dans un match difficile. C'est pareil pour tous les autres qui sont dans la même situation que Samir. Je ne joue pas les grands frères.

"Rien de concret avec Manchester"

N'y aura-t-il pas une petite décompression face à la Géorgie?
C'est vrai, il y a un risque. Mais les joueurs sont assez intelligents et connaissent bien leur métier pour ne pas tomber dans ce piège. On sait que ce ne sera de toute façon pas facile. Mais on est en confiance après ces deux succès face à la Lituanie et l'Ukraine, après une petite déconvenue contre l'Ecosse.

On parle de vous à Manchester United, vous avez eu des contacts?
Non, je ne suis pas au courant. Aucun contact. C'est marrant, vous savez avant moi où je vais aller... (rires). J'accueillerai bien sûr l'intérêt d'un tel club avec plaisir, mais il faut savoir si mon club veut me vendre déjà. C'est clair que l'on ne peut pas dire non à Manchester. S'il y a des propositions, il faudra de toute façon discuter avec mon club d'abord. Mais je le répète, il n'y a rien de concret, pas de touche, rien du tout.

Avez-vous l'impression d'avoir changé?
Oui et non. Je n'ai pas trop changé de personnalité, sauf qu'aujourd'hui, je suis plus ouvert. Je m'exprime mieux et j'ai muri. Avant, c'était comme ça, c'était aussi moi. J'étais très jeune et je ne voyais pas le besoin de m'exprimer autant. Je ne pouvais même pas le faire. Maintenant je suis bien, dans le football aussi.

_________________

FV LIVE EST FAIT POUR VOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
judoka-69
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7047
Age : 45
Localisation : Casablanca
Votre Equipe Préférée : Lyon
Loisirs / Emploi : nouvellement directeur commercial/ foot, judo/rugby/bowling/tennis
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: France - Georgie   Jeu 7 Juin - 5:27

Foot - Bleus - Thuram : «On n'a pas bien joué»


Le capitaine des Bleus estime que la France a eu du mal à obtenir le résultat qu'elle souhaitait contre la Géorgie (1-0), mercredi. «On n'a pas très bien joué, a déclaré Lilian Thuram. Mais à l'arrivée on se souviendra uniquement des trois points. C'était difficile parce que l'équipe adverse refusait le jeu avec onze joueurs qui restaient dans leur moitié de terrain, c'était difficile de nous réveiller». Son partenaire William Gallas a une analyse comparable. «Ils nous ont un peu gêné, dit le Gunner. Mais ces deux matches n'ont pas été si dur que ça à gérer, il fallait simplement être concentré sur ce qu'on avait à faire, et je pense qu'on l'a été jusqu'au bout».

Jérémie Toulalan a vécu ce match comme un tour de coupe déséquilibré. «On savait que ce serait plus difficile que contre l'Ukraine parce que tout était réuni pour que ce soit comme en Coupe de France, c'était le match piège par excellence. Ils ont joué tous derrière, ils ont refusé le jeu, cela n'a pas été évident parce qu'on a raté certaines passes. Il y avait un petit peu de fatigue parce que c'était le deuxième match en quatre jours (NDLR, cinq)».

Enfin le buteur du jour, Samir Nasri, se souviendra longtemps de sa troisième sélection. «Evidemment que ce premier but va rester à jamais gravé dans ma tête. Sur le moment, c'est du bonheur, mais ça va trop vite. On n'a pas trop le temps de réfléchir, et comme je marque à la 33e, il reste encore 70 minutes à jouer. J'ai juste le sentiment du travail accompli, j'ai fait mon boulot, rien d'exceptionnel». (Avec AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: France - Georgie   

Revenir en haut Aller en bas
 
France - Georgie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Defender dans la guerre Russe / Georgie
» Salome Phajava (Georgie)
» Tournoi des 6 nations "B" 2010/2011
» roumanie 35 georgie 10
» Poule B : Argentine/Angleterre/Ecosse/Roumanie/Géorgie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FVL - Soccer :: Archives FVL :: Corbeille & Archives 2006 / 2007 :: Corbeilles & Archives-
Sauter vers: